Accueil

Les études sur le secteur de l'iae


Les structures de l’insertion par l’activité économique : quels liens avec les différents acteurs économiques ?

Plus de 80 % des structures de l’insertion par l’activité économique (SIAE) appartiennent à un réseau de l’IAE. Les relations qu’elles entretiennent au sein du secteur sont très développées ; deux tiers d’entre elles ont des relations régulières avec d’autres SIAE et un quart fait partie d’un ensemblier (regroupement de SIAE). Ces liens étroits leur permettent le plus souvent d’échanger sur l’accompagnement des salariés en parcours d’insertion, l’élaboration de ces parcours, les bonnes pratiques, etc. Ces avantages sont d’autant plus nombreux que ces relations sont régulières et s’inscrivent dans le cadre d’un réseau de SIAE locales.
La majorité des structures développent également des liens privilégiés avec d’autres acteurs économiques locaux comme les entreprises du secteur marchand, les organismes paritaires collecteurs agréés (Opca) et les groupements d’employeurs. Les relations nouées avec ces autres acteurs du monde économique sont essentiellement destinées à aider leurs salariés mais répondent aussi à des intérêts économiques.
En dépit de l’importance de ces liens, deux tiers des responsables de structures anticipent des perspectives d’activité défavorables. Interrogés sur la nature des difficultés rencontrées, la majorité d’entre eux disent que les financements publics sont insuffisants pour assurer la pérennité de leur structure ou un accompagnement de qualité. Lire la suite...

Source : DARES
Date de publication : septembre 2016


L’insertion par l’activité économique en 2014 - Année de mise en œuvre de la réforme du financement de l’État

Fin 2014, près de 130 000 salariés en insertion travaillent dans une structure de l’insertion par l’activité économique (IAE), correspondant à 64 600 équivalents-temps plein. Répartis dans 3 700 structures conventionnées par l’État, 46 % de ces salariés sont mis à disposition par une association intermédiaire (AI), 34 % travaillent dans un atelier et chantier d’insertion (ACI) et les autres, dans une entreprise d’insertion (EI, 10 %) ou pour une entreprise de travail temporaire d’insertion (ETTI, 10 %).
Les contrats signés dans les EI sont en hausse de 2 % après six ans de baisse. Dans les ETTI, l’emploi pâtit du recul de l’activité dans la construction (-12 % de premières mises à disposition).
2014 est l’année de la mise en œuvre de la réforme du financement du secteur de l’IAE, visant à unifier et à simplifier le cadre des aides financières versées par l’État. La réforme a généré de l’incertitude sur les subventions, en particulier pour les structures porteuses d’ACI, conduisant ces dernières à faire preuve d’une certaine retenue dans leurs embauches. Les effectifs en ACI en fin d’année ont ainsi diminué de 1,2 %.
En outre, la mise en place du contrat à durée déterminée d’insertion (CDDI) dans les ACI a eu pour effet une diminution des durées de contrats et un léger allongement des durées hebdomadaires de travail. Lire la suite...

Source : DARES
Date de publication : septembre 2016


Les structures de l’insertion par l’activité économique. Un accompagnement très diversifié durant le parcours d’insertion.

Le taux d’encadrement des salariés en insertion dans le secteur de l’insertion par l’activité économique est très variable selon les structures. Chaque permanent en charge de l’accompagnement dans les entreprises d’insertion et les ateliers et chantiers d’insertion suit entre 2 et 4 salariés contre 10 ou plus dans les associations intermédiaires et les entreprises de travail temporaire d’insertion.
Cette différence résulte en partie de leurs activités : production pour les premières et mise à disposition auprès de clients pour les secondes. Les structures recourent à une multiplicité d’outils pour bien accompagner les salariés durant leur parcours d’insertion : désignation d’un référent, remise d’un livret d’accueil, entretiens de suivi, bilans socioprofessionnels, etc…
L’accompagnement dispensé diffère selon la nature des difficultés sociales rencontrées par les salariés : les problèmes administratifs et d’accès aux droits, de mobilité, de logement et d’endettement sont ceux pour lesquels les responsables de structures déclarent le plus souvent mettre en œuvre un accompagnement. Il varie également selon l’intensité des difficultés rencontrées : plus de 80 % des structures augmentent la fréquence des entretiens avec les permanents lorsque leurs salariés rencontrent davantage de difficultés. Lire la suite...

Source : DARES
Date de publication : avril 2016


L’insertion par l’activité économique. Modes de recrutement et capacités d’action des structures - DARES Analyses

Ateliers et chantiers d’insertion et entreprises d’insertion recourent le plus souvent à Pôle emploi ou au service social du conseil général pour recruter leurs salariés. Les trois quarts des responsables de structures de l’insertion par l’activité économique estiment pouvoir choisir la personne qu’ils recrutent. Selon eux, les difficultés sociales les plus fréquemment rencontrées par leurs salariés sont les problèmes de mobilité, d’accès aux droits et d’endettement. Les ateliers et chantiers d’insertion accueillent les personnes les plus fragiles au regard des difficultés sociales ou des critères administratifs comme le fait d’être sans emploi depuis plus d’un an ou bénéficiaire de minima sociaux. La reconstruction personnelle du bénéficiaire et la stabilisation de sa situation financière sont les principales plus-values du parcours d’insertion selon les employeurs. Comparativement aux autres structures, les responsables d’associations intermédiaires estiment avoir une moindre capacité d’action sur les difficultés rencontrées par leurs salariés. Lire la suite

Source : DARES
Date de publication : novembre 2015


Panorama 2014 des SIAE d’Aquitaine

Le GARIE a le plaisir de vous présenter les chiffres clés 2014 des SIAE d'Aquitaine : 186 Structures, 12 653 salariés, 94,5 millions € de chiffre d'affaires, 62,5% des personnes trouvent une solution emploi ou formation. Lire la suite...

Source : GARIE
Date de publication : septembre 2015


Réflexe ESS : développer les coopérations entre structures de l'économie sociale et solidaire en Aquitaine

L’ACESA, Arbio Aquitaine et le GARIE sont trois réseaux aquitains ayant investi, depuis quelques années, la thématique de la consommation et des achats responsables. L’objectif de l’étude présentée ci‐après, est de caractériser, rendre lisible et développer les achats responsables entre structures de l'économie sociale et solidaire en Aquitaine.

Etude finale
Synthèse

Source : ACESA, Arbio Aquitaine et GARIE
Date de publication : juin 2015


L’insertion par l’activité économique en 2013. Stabilité de l’emploi et de l’activité - DARES Analyses

En 2013, 127600 salariés en insertion ont travaillé dans une structure de l’insertion par l’activité économique (IAE), en moyenne chaque mois. Ce nombre est stable par rapport à l’année précédente. Répartis dans 3800 structures conventionnées par l’État, 46 % de ces salariés sont mis à disposition par une association intermédiaire (AI), 34 % travaillent dans un atelier et chantier d’insertion (ACI) et les autres dans une entreprise d’insertion (EI, 10 %) ou pour une entreprise de travail temporaire d’insertion (ETTI, 10 %). Les nouvelles embauches ont ralenti fortement en 2013: +0,5 %, après +2,8 % en 2012. Elles ont continué à augmenter dans les AI et ACI, mais à un rythme moindre qu’en 2012, et ont poursuivi leur baisse, de manière accentuée, dans les EI (-6 % en 2013). Dans les ETTI en revanche, les premières mises à disposition ont crû plus que l’année précédente, traduisant une activité très dynamique. Les durées de passage effectives dans les structures sont en hausse, notamment dans les ACI (+1 mois en 2013 comme en 2012). Si chacun des quatre types de structures de l’IAE propose des métiers spécifiques, au total près d’un tiers des salariés en insertion travaillent dans le domaine de l’aide à la personne ou à la collectivité et un cinquième dans les « métiers verts ». La part des femmes dans l’IAE s’est contractée de 5 points entre 2007 et 2013. Le niveau de formation initiale des salariés est généralement faible mais il a sensiblement augmenté ces dernières années. Lire la suite

Source : DARES
Date de publication : juin 2015


Les salariés des structures de l’insertion par l’activité économique. Globalement satisfaits de leur passage par la structure - DARES Analyses

Les salariés des ateliers et chantiers d’insertion (ACI) et des entreprises d’insertion (EI), plus éloignés de l’emploi, sont plus souvent accompagnés que ceux des associations intermédiaires (AI) et des entreprises de travail temporaire d’insertion (ETTI) et ce, tout au long de leur passage par ces structures. L’accompagnement dont ils bénéficient est aussi plus diversifié, qu’il s’agisse de conseils sur la manière de faire le travail, d’aide pour régler leurs problèmes personnels ou encore pour définir un projet professionnel: 30 % des salariés des ACI et 20 % des salariés des EI ont ainsi été accompagnés sur ces trois volets, contre moins de 5 % des salariés des autres structures. Cinq types de parcours des salariés en insertion se dégagent en fonction de leurs caractéristiques et des difficultés qu’ils rencontrent. De manière générale, les salariés sont d’autant plus accompagnés et formés que leurs difficultés sociales et d’accès à l’emploi sont nombreuses. Lire la suite

Source : DARES
Date de publication : juin 2015


Les salariés des structures de l’insertion par l’activité économique d’autant plus accompagnés que leurs difficultés sont importantes - DARES Analyses

Les salariés des ateliers et chantiers d’insertion (ACI) et des entreprises d’insertion (EI), plus éloignés de l’emploi, sont plus souvent accompagnés que ceux des associations intermédiaires (AI) et des entreprises de travail temporaire d’insertion (ETTI) et ce, tout au long de leur passage par ces structures. L’accompagnement dont ils bénéficient est aussi plus diversifié, qu’il s’agisse de conseils sur la manière de faire le travail, d’aide pour régler leurs problèmes personnels ou encore pour définir un projet professionnel: 30 % des salariés des ACI et 20 % des salariés des EI ont ainsi été accompagnés sur ces trois volets, contre moins de 5 % des salariés des autres structures. Cinq types de parcours des salariés en insertion se dégagent en fonction de leurs caractéristiques et des difficultés qu’ils rencontrent. De manière générale, les salariés sont d’autant plus accompagnés et formés que leurs difficultés sociales et d’accès à l’emploi sont nombreuses. Lire la suite...

Source : DARES
Date de publication : mai 2015


Les salariés des structures de l’insertion par l’activité économique, profil, accompagnement et situation à la sortie - Dares Analyses

En 2012, la Dares a mené une enquête auprès de personnes ayant été embauchées entre septembre et décembre 2010 dans une structure de l’insertion par l’activité économique (IAE) : entreprise d’insertion (EI), entreprise de travail temporaire d’insertion (ETTI), association intermédiaire (AI) ou atelier et chantier d’insertion (ACI). Les personnes recrutées dans les structures de l’IAE sont plutôt des hommes, souvent peu qualifiés et bénéficiaires de minima sociaux. 60 % d’entre elles ont connu auparavant soit une succession d’emplois temporaires, soit un ou plusieurs épisodes de chômage après une première phase d’emploi stable. Seules 16 % ont été principalement en emploi au cours de leur vie professionnelle antérieure. 42 % expliquent leurs difficultés d’accès à l’emploi principalement par l’absence de permis de conduire ou de véhicule ou d’un niveau de formation suffisant. Les salariés des ACI sont les plus éloignés de l’emploi, ils vivent plus souvent seuls et déclarent un état de santé plus fragile. Ils sont aussi les plus nombreux à déclarer avoir bénéficié d’un accompagnement et d’une formation au cours de leur parcours d’insertion, juste devant les salariés des EI. Début 2012, soit environ 18 mois après leur embauche dans une structure de l’IAE, 72 % des personnes interrogées ont quitté cette structure. Parmi elles, 40 % déclarent occuper un emploi non aidé, et 7 %, suivre une formation. Les salariés des AI et des ETTI déjà plus souvent en emploi que ceux des ACI et des EI, avant leur entrée dans la structure, le sont également après leur sortie. Lire la suite...

Source : DARES
Date de publication : mars 2014


Etat des lieux et perspectives de développement de l'IAE sur la Communauté d'Agglomération Pau Pyrénées

Le GIP DSU de l'agglomération paloise a décidé de confier aux étudiants DEIS de l'ITS Pierre Bourdieu, la réalisation d'une étude portant sur l'état des lieux et les perspectives de l'offre d'insertion par l'activité économique sur l'agglomération paloise. Cette étude a été réalisée sur l'année 2013. Elle a pour objectif de produire :
- Un état des lieux de l'IAE sur le territoire
- Une analyse de l'articulation entre les politiques de développement local et l'offre des SIAE
-Des préconisations
Lire la suite...

Source : GIP DSU de l'agglomération paloise
Date de publication : janvier 2014


Observatoire IAE Aquitaine 2012

Le secteur de l’insertion par l’activité économique (IAE), inscrit dans le champ de l’économie sociale et solidaire (ESS) démontre, une fois de plus, à travers cet observatoire 2012, son dynamisme. En Aquitaine, 185 Structures d’Insertion par l’Activité Economique ont embauché, accompagné, et requalifié plus de 11 600 personnes en situation d’exclusion. Grâce à l’expertise des SIAE, plus de 6 personnes sur 10 en parcours d’insertion ont retrouvé le chemin de l’emploi ou de la formation en 2012. L’observatoire met en évidence l’impact économique (un chiffre d’affaire de plus de 79 millions d’euros), la diversité des modèles, et des projets d’insertion, richesse permettant d’apporter des réponses multiples aux besoins des personnes en difficulté sur les bassins d’emploi. Lire la suite...

Source : GARIE
Date de publication : février 2014


L'insertion par l'activité économique en 2011, analyse de la DARES

En 2011, 166 000 personnes ont été embauchées ou renouvelées dans une structure de l’insertion par l’activité économique (IAE), soit une hausse de 3,5 %, après 4,7 % en 2010. La hausse est tirée par les embauches réalisées par les ateliers et chantiers d’insertion (ACI), qui ont bénéficié, comme en 2009 et 2010, de mesures visant à lutter contre la crise. En 2011, la priorité des contrats aidés du secteur non marchand a été donnée aux personnes très éloignées de l’emploi qui sont habituellement accueillies dans les ACI. Lire la suite...

Source : DARES
Date de publication : octobre 2013


Rapport de la mission d'information sur Pôle emploi et le service public de l'emploi

L'approche de la mission d'information de l'Assemblée nationale créée à l'automne 2012 s'est voulue originale à deux égards. Tout d'abord, la Mission n'a pas cantonné son étude à Pôle emploi dont, au demeurant, elle n'a pas cherché à remettre en cause la fusion, pourtant encore imparfaite mais désormais acquise aux yeux de tous. Elle a adopté au contraire l'acception la plus large possible du service public de l'emploi. Ensuite, la Mission a souhaité partir du point de vue du demandeur d'emploi et du service qui lui est rendu. Lire le rapport...

Source : Commission des affaires sociales
Date de publication : mai 2013


Observatoire IAE Aquitaine 2011

Cet observatoire 2011 souligne, malgré le contexte de crise économique et financière, le dynamisme constant et le maintien de l’activité des SIAE. Il vous permettra d’identifier les profils des personnes employées, l’accompagnement global qui leur est proposé, et l’impact des parcours IAE en termes d’insertion professionnelle : 64% des personnes en fin de parcours accèdent à un emploi ou une formation. Vous pourrez également percevoir la richesse du secteur, à travers la singularité de chaque type de structure. Lire la suite...

Source : GARIE
Date de publication : décembre 2012


L’IAE en 2010 : hausse des embauches, après une année 2009 marquée par la crise

En 2010, environ 159 000 personnes ont été embauchées ou renouvelées dans une  structure de l’insertion par l’activité économique (IAE), soit une hausse de 4 % après une baisse de 1 % en 2009. Les embauches en ateliers et chantiers d’insertion (ACI) ont été les seules à progresser en 2009 et 2010 (+9 % puis +18 %), soutenues par les plans de relance et de soutien à l’emploi mis en œuvre pour lutter contre la crise. Les embauches ont en revanche chuté en 2009 dans les autres types de structures, de façon particulièrement marquée pour les entreprises de travail temporaire d’insertion (ETTI) dont l’activité est  très sensible à la conjoncture économique. En 2010, 116 000 salariés ont travaillé dans une structure de l’IAE en moyenne chaque mois. Après être restés stables en 2009, ces effectifs sont en hausse de 3 %. En lien avec l’évolution de leurs embauches, les ACI sont les seules structures dont les effectifs progressent en 2009 et en 2010 (respectivement +11 % et +19 %). Parmi les personnes en difficulté accueillies au sein des structures de l’IAE en 2010, les salariés recrutés par les ACI et les entreprises d’insertion sont, comme les années passées, plus éloignés de l’emploi que ceux recrutés par les AI et, encore davantage, par les ETTI. Lire la suite...

Source : DARES
Date de publication : novembre 2012


Observatoire IAE Aquitaine 2010

Cet observatoire, fruit de la contribution des SIAE, outil d'analyse et de prospective, offre un panorama actualisé. Les données 2010 mises en tension avec deux études régionales réalisées sur le secteur en 2001 et 2004, sont fortes d'enseignement, avec en particulier un tassement de l'offre d'insertion. Lire la suite...

Source : GARIE
Date de publication : décembre 2011


L'insertion par l'activité économique en 2008, analyses de la DARES

Entre 2007 et 2008, le nombre moyen de salariés en insertion travaillant dans les structures de l'insertion par l'activité économique (entreprises d'insertion, entreprises de travail temporaire d'insertion, associations intermédiaires, ateliers et chantiers d'insertion) a progressé de 5 %, passant de 107 000 à 112 000. Néanmoins, du fait de la dégradation de la conjoncture, les embauches ont diminué dans les quatre types de structures : 136 000 personnes ont été embauchées ou mises à disposition pour la première fois en 2008, soit une baisse de 8 % par rapport à 2007. Les associations intermédiaires (AI) et les ateliers et chantiers d'insertion (ACI) accueillent environ 60 % des nouveaux entrants du secteur. Parmi les personnes en difficultés accueillies au sein des structures de l'IAE en 2008, les salariés recrutés par les ACI et les entreprises d'insertion (EI) sont plus éloignés de l'emploi que ceux recrutés par les AI et par les entreprises de travail temporaire d'insertion (ETTI). Lire la suite...

Source : DARES
Date de publication : mars 2011


Vers l'emploi, mais pas tout seul

Guide pour l'insertion des personnes éloignées de l'emploi, qui s'adresse à tous les acteurs du secteur, bénévoles et salariés des associations, organisations syndicales, employeurs, travailleurs sociaux. D'une centaine de pages, il contient quinze fiches pratiques qui déclinent les bonnes méthodes de l'insertion, l'implication des différents acteurs, l'action partenariale... Suivent plusieurs chapitres sur la définition de l'accompagnement, les bonnes pratiques observées partout en France et une déclinaison des fiches pratiques. « Le but de ce guide est de faire connaître les actions de chacun des acteurs dans le domaine de l'insertion professionnelle, explique Chantal Richard, secrétaire confédérale. Il s'agit de créer des liens entre eux pour leur éviter de travailler chacun dans leur coin. ». Lire le guide...

Source : ce guide a été produit conjointement par le collectif Alerte, les organisations syndicales CFDT, CGT, Unsa, CFTC, CFE-CGC et par les organisations patronales Medef, CGPME, UPA et FNSEA.
Date de publication : 10 février 2011


Contrat d'études prospectives des ateliers et chantiers d'insertion

Le Contrat d'Études Prospectives (CEP) a pour objet de réaliser un travail de diagnostic et de prospective prenant en compte les mutations actuelles de la branche des Ateliers et Chantiers d'Insertion. Lire l'étude...

Source : ESSOR Consultants pour la DGEFP et Uniformation
Date de publication : 2009/2010 validée le 16 juin 2010


Analyse de l'impact de l'IAE dans les quartiers prioritaires - Rapport final

L'étude sollicitée par le Secrétariat Général du Comité Interministériel des Villes a un intérêt en soi, par le seul fait qu'une analyse croisée de l'insertion par l'activité économique et de la Politique de la Ville n'a jamais vraiment été réalisée, alors même que la connexion entre ces deux politiques publiques a toujours paru, intuitivement, « aller de soi ». Lire l'étude...

Source : étude sollicitée par le Secrétariat Général du Comité Interministériel des Villes et réalisée par Pluricité
Date de publication : mai 2010


Sondage grand public : Notoriété et perception de l'IAE

Quelle opinion a le grand public du secteur IAE ? C'est à cette question que l'institut Opinionway a tenté de répondre, pour le compte de l'AVISE, en réalisant un sondage auprès de 995 personnes en avril dernier. Extrait des grandes tendances. Lire l'étude...

Source : Sondage AVISE réalisé par Opinionway pour le compte de la Caisse des dépôts, le CNAR IAE, le CNIAE et la DGEFP.
Date de publication : avril 2009


L'insertion par l'activité économique en 2007, Synthèse de la DARES

Cette synthèse fait un état des lieux de l'activité de chaque dispositif de l'IAE au niveau de la répartition des salariés, répartition de l'activité économique, des utilisateurs et la part de chaque dispositif dans le champ de l'IAE. Lire la suite...

Source : DARES
Date de publication : avril 2009 


Les emplois cadres dans les entreprises d'insertion

Etude sur les emplois de cadres dans les SIAE. Cette étude décrit de manière pédagogique le paysage de l'IAE, les structures et réseaux qui composent ce secteur, les perspectives d'évolution. Elle propose surtout une liste des principaux métiers cadres disponibles dans ces structures (directeur, responsable de site, chargé d'insertion...). Pour chacun de ces métiers, une fiche détaille la mission et le poste du salarié, son environnement d'emploi, le profil requis, la mobilité et la rémunération à prévoir. Lire l'étude...

Source : APEC (association pour l'emploi des cadres)
Date de publication : décembre 2008


Les bénéficiaires du Revenu Minimum d'Insertion de la Gironde

Synthèse des résultats de l'étude réalisée pour le Conseil Général de la Gironde
Les girondins savent-ils ce que le Conseil Général fait pour les personnes en situation de précarité ? Qui sont les allocataires du RMI du département ? Qu'ont-ils à dire sur les actions qui leur sont proposées ? Pour répondre à ces questions, le Conseil Général a demandé au CRÉDOC d'interroger 800 girondins, et 800 personnes du département, allocataires du RMI en avril 2008.
L'enquête auprès des allocataires montre la multiplicité des difficultés auxquelles ils sont confrontés. Ces difficultés ne les empêchent pas d'exprimer de fortes attentes de soutien à l'insertion professionnelle. Pour l'ensemble des girondins, il est normal d'aider les allocataires du RMI, mais pas sans contrepartie. Ils sont favorables aux actions d'insertion, notamment professionnelles, et les identifient globalement bien. Peu connaissent cependant le rôle du Conseil Général dans la mise en place ou le
financement de ces actions.

Source :  enquête auprès des allocataires du RMI-CRÉDOC / CG 33
Date de publication : 2008
Lire l'étude...


Les services à la personne : bilan et perspectives

Ce rapport a pour objet d'expliquer ce que sont les aides aux services à la personne, d'apprécier leur efficacité et de proposer des mesures nouvelles de nature à accélérer l'essor des services à la personne.

Source : Inspection générale des Finances
Date de publication : septembre 2008
Lire le rapport...


L'Insertion par L'Activité Economique en 2006 en Lot-et-Garonne

L'étude « Etat des lieux départemental et élaboration d'outils de pilotage » a été réalisée dans le cadre de la politique nationale de dynamisation des Comités Départementaux de l'Insertion par l'Activité Economique (CDIAE) initiée par l'instruction de la Direction Générale de l'Emploi et de la Formation Professionnelle du 26 janvier 2007. L'étude présente un état des lieux de l'Insertion par l'Activité Economique en Lot-et-Garonne pour l'année 2006.

Source : ARDIE 47
Date de publication : 26 mars 2008
Lire l'étude...


Contribution à l'outil de pilotage du CDIAE de la Dordogne

Rapport d'étude sur l'IAE en Dordogne élaboré dans le cadre de la redynamisation des CDIAE dont la restitution a eu lieu en juin 2008. 

Source : DDTEFP Dordogne
Date de publication : Novembre 2007
Lire l'étude...


La lutte contre la pauvreté et l'exclusion : une responsabilité à partager

Mission commune d'information sur les politiques de lutte contre la pauvreté et l'exclusion. Rapport de M. Christian Demuynck, président et de M. Bernard Seillier, rapporteur. Rapport n° 445.
Le constat général de la mission
1 - La mesure de la pauvreté s'est trop concentrée sur ses aspects monétaires
2 - La pauvreté touche les catégories les plus fragiles de la population
3 - L'école ne réduit pas les inégalités
4 - La composante économique des problématiques liées à la pauvreté et l'exclusion est aujourd'hui centrale
5 - La complexité institutionnelle du système
Les principales recommandations du rapport
1 - Mettre l'accent sur la prévention
2 - Développer l'accompagnement personnalisé et l'accès aux droits des personnes en difficulté
3 - Simplifier l'insertion professionnelle et la gouvernance du système

Source : Sénat
Date de publication : juillet 2008
Lire le rapport complet...
Lire la synthèse...


L'insertion par l'activité économique en 2006, Synthèse de la DARES

Cette synthèse fait un état des lieux de l'activité de chaque dispositif de l'IAE au niveau de la répartition des salariés, répartition de l'activité économique, des utilisateurs et la part de chaque dispositif dans le champ de l'IAE.

Source : DARES
Date de publication : juin 2008
Lire la suite...


Etude impact de l'IAE en Aquitaine

L'Aquitaine est la deuxième région à bénéficier d'une étude sur l'état des lieux de l'IAE dans la région. Lancée à l'initiative du CNIAE, aux côtés de l'Etat, du Conseil régional Aquitaine, des réseaux de l'IAE et des collectivités, cette étude-action, coordonnée par l'Avise, s'est fixée un double objectif :

  • dresser un état des lieux détaillé de l'offre d'insertion par l'économique
  • évaluer son impact sur le plan économique et également social

Cette étude volumineuse met notamment en avant la contribution de l'IAE en terme d'offre d'insertion, de développement local, d'emploi, sa contribution économique aux territoires, à l'action publique. Les SIAE d'Aquitaine sont des acteurs économiques significatifs du territoire qui génèrent pour le secteur économique régional des ressources importantes par le biais du pouvoir d'achat qu'elles distribuent à leurs salariés.

Source : étude action de l'iae en Aquitaine / CNIAE - AVISE
Date : 2005-2006
Lire la suite...


Etude de l'impact de l'IAE sur les bénéficiaires par le recueil de leur parole

Comme son titre l'indique, cette étude vise à évaluer quel est l'impact et la plus-value de l'IAE sur les personnes inscrites au sein des SIAE. Elle fait apparaître un double impact :

Sur les personnes inscrites dans les SIAE avec des apports par un travail de reconstruction au niveau :

  • personnel,
  • professionnel,
  • des relations avec les autres,
  • et une amélioration au niveau de la vie quotidienne.

Sur la société dans son ensemble le retour à l'activité dans le cadre de l'IAE :

  • limite les comportements "à risque" (alcoolisme, violence,...),
  • limite les attitudes de rejet ("tout le monde n'est pas pourri dans cette société").

Source : Etude complémentaire à l'étude action (citée précédemment) - CNIAE et DGAS (Direction Générale de l'Action Sociale).
Date : 2006
Lire la suite...


Lever les obstacles aux promesses de l'IAE

Est un rapport présenté par le CNIAE Ministre chargé de l'emploi. Dans un contexte de destructions d'emploi, d'accroissement des inégalités et de changement de mentalités, la spécificité du secteur de l'insertion par l'activité économique est d'associer un accompagnement social à l'exercice d'une activité économique pour permettre aux personnes en grande difficulté d'exercer un travail avec un encadrement et selon des rythmes adaptés à leurs difficultés. Par ailleurs, si l'on prend en compte à la fois les recettes fiscales et sociales produites et les coûts évités (indemnisations, allocations, soins..), l'IAE n'est pas une charge pour l'économie nationale mais un investissement socialement responsable et (en intégrant l'ensemble des facteurs) assurant à la collectivité un retour sur investissement.

Source : étude menée le CNIAE
Date de publication : juin 2007
Lire la suite...


Les métiers en 2015

La DARES a publié un rapport sur les prospectives et les qualifications des métiers en 2015. Cette étude fait apparaître que dans la prochaine décennie le chômage baissera mais que les déséquilibres entre l'offre et la demande de travail s'accentueront. Certains métiers, notamment ceux liés aux services à la personne, rencontreront de sérieuses difficultés de recrutement, dues en partie à l'évolution lente des techniques de recrutement (métiers réservés de fait aux femmes). Pourtant les services aux particuliers est l'un des domaines professionnels qui générera le plus de créations d'emploi dans les 10 années à venir : 400 000 créations nettes d'emploi et 1 191 000 postes à pourvoir entre 2005 et 2015.

Source : DARES
Date de publication : janvier 2007
Lire la suite...


L'économie sociale des associations

Comment envisager le « modèle économique associatif » au sein de l'économie sociale ? Est-ce que deux statuts coexistent de fait entre l'association de bénévoles et l'association employeur ? Doit-on faire évoluer la loi de 1901 ?
La recherche-action entreprise afin de répondre à des problématiques générales telles que :

  • Quel contexte juridique et fiscal des activités économiques des associations ?
  • Y a-t-il un / des modèle(s) économique(s) associatif(s) ?
  • Quels types de gouvernance dans l'entreprise associative ?
  • Quels impacts des politiques publiques économiques ou de l'emploi ?

Sans prétendre pouvoir répondre à toutes ces questions, la recherche-action a pour objectif d'établir un premier état des lieux de l'économie sociale associative au sein de certaines coordinations membres de la CPCA; de recenser l'existant des études et recherches publiques et privées; d'identifier les premières voies et pistes de réflexion sur certaines questions prospectives.

Source : CPCA
Date de publication : avril 2007
Lire la suite...


Le développement des services à la personne

Le présent rapport se propose de jeter un regard rétrospectif sur les différentes étapes qui ont jalonné l'émergence de ce secteur mais aussi de présenter les principales dispositions de la loi du 26 juillet 2005. Il analyse comment celles-ci participent du souci de lever les principaux freins qui brident le développement de ce secteur. Enfin, il montre, d'une manière critique parfois, que des freins subsistent, liés aux conditions d'accès à ces services et à leur insuffisante professionnalisation.

Source : Conseil Économique et Sociale
Date de publication : janvier 2007
Lire la suite...


Rapport d'enquête sur les ateliers et chantiers d'insertion - Synthèse de l'IGAS

Ce rapport présente les conclusions de la mission menée par l'Inspection générale des affaires sociales et l'Inspection générale des finances, mission d'évaluation de la situation économique des ateliers et chantiers d'insertion et de l'impact des dispositions du plan de cohésion sociale sur le fonctionnement de ces structures. Plus particulièrement, il s'agissait d'évaluer les coûts de fonctionnement des ateliers et chantiers d'insertion, de vérifier l'adaptation de ces financements à leur objet et leur efficacité quant au but poursuivi et enfin de proposer les ajustements nécessaires pour garantir l'équilibre économique, l'autonomie financière et la diversification des ressources des chantiers d'insertion, sans écarter une évolution de leur modèle économique, qui pourrait être nécessaire.

Source : Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS)
Date de publication : mai 2006
Lire la suite...


Création : O tempora / Yakka - Réalisation : Alienor.net